Exérèse des grains de beauté et des lésions cutanées
L’exérèse des grains de beauté et des lésions cutanées peut être réalisée dans deux situations :
– Soit une exérèse de nécessité devant une lésion atypique, suspecte de malignité, ou une exérèse de prudence devant la notion de modification ou de traumatisme d’un grain de beauté bénin, afin d’éviter une évolution vers un mélanome malin.
– Soit une exérèse de confort pour une lésion cutanée inesthétique ou gênante sur le plan fonctionnel.
Avant une exérèse chirurgicale, une consultation préopératoire est indispensable. Elle permet au dermatologue de connaître les antécédents du patient (allergie, traitement anticoagulant, pacemaker ?…), de définir la nature de son intervention et de fournir toutes les explications nécessaires sur les suites opératoires et résultat cicatriciel.
Comment se passe l’exérèse ?
La plupart du temps, les exérèses se déroulent sous anesthésie locale. Notre cabinet est équipé d’une salle chirurgicale adaptée à ce type d’intervention. Le patient peut en général venir seul et reprendre une activité normale après l’intervention.
Dans un premier temps, le patient est installé et la peau est préparée par une asepsie locale, puis le dermatologue réalise l’anesthésie en injectant dans la peau d’un produit anesthésique (Xylocaïne Adrénalinée®), qui insensibilise la région concernée par l’exérèse.
Il peut alors débuter l’exérèse chirurgicale, à l’aide d’un bistouri à lame
Une fois la lésion enlevée, la peau est suturée. Pour les lésions de grande taille ou dans certaines localisations, la suture directe n’est pas possible et votre dermatologue peut être amené à réaliser un lambeau, une plastie ou une greffe de peau.
L’intervention se termine par la pose de points de suture qui sont mis en place en 1 ou 2 plans suivant la profondeur de l’intervention. Le fil utilisé pour les points sous-cutanés se résorbe seul dans la peau, celui utilisé pour les points superficiels est un fil non résorbable qu’il faudra retirer plus tard.
Enfin un pansement est réalisé et une prescription de soins post-opératoires.
La lésion prélevée est envoyée dans un laboratoire spécialisé d’anatomo-pathologie dans lequel un examen microscopique va être réalisé, ce qui permettra de vérifier la nature bénigne ou maligne de la lésion et confirmera que la totalité du grain de beauté a bien été retirée.
L’approche et les techniques de chirurgie dermatologique sont comparables à celles de la chirurgie esthétique. Chaque fois, le médecin recherche le meilleur résultat cicatriciel, par un bon positionnement des cicatrices dans l’axe des rides (lignes de moindre tension), dissimulées, si possible, dans les plis, par l’utilisation de fils superficiels très fins, voire en évitant les points apparents en surface et en ne réalisant que des points profonds complétés de suture adhésive par Stéristrip® en surface.
Le retrait des fils superficiels a lieu en général au cabinet, 14 à 15 jours. Le médecin profitera souvent de ce rendez-vous pour communiquer les résultats de l’analyse anatomo-pathologique.
Combien ça coûte ?
L’exérèse de nécessité d’un grain de beauté est prévue dans la Classification Commune Actes Médicaux, elle est donc remboursée en partie par la Sécurité Sociale avec un complément variable selon les mutuelles chirurgicales. Les exérèses réalisées à visée esthétique, ne font pas l’objet d’une prise en charge par la Sécurité Sociale.